Les toilettes sont sŤches : tout pour passer maintenant aux toilettes sŤches
Le fumier c'est la vie, le lisier c'est la mort
Il vaut mieux tomber dans le compost que là-dedans
Des installations complexes et co√Ľteuses au lieu de la simplicit√©
Les réseaux transportent les eaux vannes : une matière abjecte
Le bénefice des toilettes sèches pour les cultures du jardin est spectaculaire
Le compost : source de vie
Ecodomeo : des toilettes sèches sans corvées
Le lombricompostage, une solution pour les déchets de cuisine
Le livre propose une démarche progressive pour passer aux toilettes sèches
Acheter le livre sur les toilettes sŤches
Une cabane de toilettes sèches facile à construire soi-même
Acheter le livre pour contruire la cabane des toilettes sŤches

LES FREINS A L'UTILISATION DES TOILETTES S√ąCHES

Les inhibitions

Les raisons qui empêchent de passer de suite aux toilettes sèches

Nous avons vu √† la page "pourquoi utiliser des toilettes sèches" que la raison de changer (hormis les cas d√©sesp√©r√©es pour lesquels les toilettes sèches sont la solution élégante et novatrice ) est essentiellement √©thique : respecter le cycle de la vie.

En "respectant le cycle de la vie" on favorise l'épanouissement de la vie. Le triomphe de la technologie peut nous faire oublier que nous ne pouvons vivre qu'au milieu de la vie. Favoriser la vie, rendre hommage à ses forces, embellir la terre, favorise notre propre vie, celles de nos proches...

Le bien fondé des toilettes sèches fait consensus, pourtant peu de personnes adoptent ce système.

Plus ou moins inconscientes mais bien r√©elles, les inhibitions sont l√©gion : l'inertie, les odeurs, les corv√©es, l'hygi√®ne, le regard des autres, les microbes... :

Ces freins puissants ne sont pas toujours fondés. D'ailleurs, il m'a moi-même fallu plusieurs années pour me faire à cette idée alors que j'y était poussé par mon entourage. Sans doute une page comme celle-ci m'aurait-elle fait gagner du temps.

L'inertie

L'idée de s'attaquer aux toilettes n'enchante personne. Comme pour l'instant les WC fonctionnent plus ou moins... le comportement logique et de s'occuper d'autre chose.

L'objectif de ces pages est de montrer que le passage aux toilettes sèches est facile, simple, économique et gratifiant.

Le livre pour passer aux toilettes sèches est un ouvrage complet écrit pour mener l'opération à bien sans stress, en toute facilité.

Son prix de 15 € se veut incitatif : on peut se l'offrir, et une fois qu'il est achet√© ce serait bien dommage de ne pas valoriser cet achat en passant √† l'action.

La propreté

C'est une √©vidence, le plastique du seau plein de sciure ne soutient pas la comparaison avec la nettet√© de la fa√Įence blanche et nette de la cuvette des WC. L'abandonner n'est pas une perpective r√©jouissante.

Gros plan sur l'émail d'une cuvette de wc (France 2010)
Gros plan sur le plastique d'un seau de toilettes sèches (France 2013)
Cuvette de wc
(Gros plan)
Seau de toilettes sèches
(Gros plan)

Cette cuvette de WC si belle n'est efficace que pour cacher au regard une réalité abjecte qui commence dès le siphon et va jusqu'aux rejets de la station d'épuration.

Certes moins avenantes, les toilettes sèches transforment les excréments en magnifique terreau source de vie.

L'hygiène et les germes pathogènes

Les psychoses de l'histoire récente (ex: les grippes aviaire et H1N1) et passée (ex:cholèra au XIXéme siècle) ont sensibilisé notre inconscient aux épidémies. L'idée de garder nos excréments près de nous, de les manipuler, et pire de les mettre au potager inquiéte et réveille une "peur bleue".

Or, c'est justement de mélanger les excréments à l'eau qui favorise la dissémination des germes. Les toilettes sèches favorisent au contraire l'hygiène.

L'argument du potager (qui ne concerne que ceux d'entre nous qui en font un) est infondé. Toilettes sèches ou pas, la terre abrite depuis toujours germes pathogènes et parasites divers. C'est pourquoi il faut, de toute façon et depuis toujours, bien laver les légumes avant de les consommer, qu'ils viennent du supermarché ou du jardin.

La discrétion

Si ma production n'est pas √©vacu√©e dans le tuyau, tout le monde va la voir !

En fait personne, qui irait faire des fouilles sous la sciure ?

D'ailleurs les toilettes s√®ches sont un syst√®me bien plus discret que les WC :

  • pas de bruit g√™nants ("plouf plouf" & "glouglou")
  • aucun risque qu'un √©tron rebelle reste nager dans la cuvette

Les odeurs

Il est bien sur faux de pr√©tendre que les toilettes s√®ches n'ont pas d'odeur. Correctement utilis√©es (voir le mode d'emploi des toilettes sèches ), ce qui n'est pas sorcier, elles ont une odeur : celle de la sciure.

Comme toutes les toilettes, les odeurs d√©sagr√©ables produites lors de la d√©f√©cation doivent √©vacu√©es par un syst√®me de ventilation classique : fenestron, ventilateur avec minuterie, VMC.

Installer les toilettes sèches à l'extérieur dans une cabane permet de résoudre cette crainte infondée.

Les mouches

Bonne nouvelle, les mouches ne s'intéressent pas aux étrons bien recouverts de sciure. En pratique donc il n'y a pas plus de mouches dans les toilettes sèches qu'ailleurs dans la maison.

L'image v√©cue ou imagin√©e d'un trou malodorant envahi d'une nu√©e d'insectes avec lesquels il faudrait composer appartient au pass√©. Il s'agit un syst√®me obsol√®te qui n'a rien √† voir avec les "Toilettes à Litière Biomaitrisées" dont il est question ici.

Pour s'en convaincre on peut toujours commencer en installant des toilettes sèches à l'extérieur.

L'opinion de l'entourage

Vous avez choisi de rompre avec la pratique courante essentiellement pour respecter "le cycle de la vie" aux prix d'un changement d'habitude et de quelques corv√©es : vous √™tes quelqu'un de bien.

C'est un acte militant qui influencera votre entourage toujours positivement.

Il est probable que dans un premier temps (qui peut durer longtemps!) certains seront peut-être choqués, éviterons d'avoir à utiliser vos toilettes... Vous pouvez toujours les inciter à consulter ce site internet.

La corvée de vider le seau

Le vidage du seau est bien l'inconvénient majeur des toilettes sèches. C'est la rançon de sa simplicité.

Quand le compost est bien installé, dans un endroit accessible, facile d'accés... la corvée est bien légère. Elle ne prend que quelques minutes. C'est l'occasion de faire quelques pas, de penser à la nature, de laisser son esprit vagabonder, libéré un instant des médias.

Il existe bien des systèmes pour s'en affranchir (cf: Ecodomeo), au prix d'une complexification.

Je n'ai pas de jardin

Pour l'instant la pratique des toilettes sèches est plus évidente quand on a la chance de disposer d'un petit bout de jardin pour installer le compost.

Certains recommandent de mettre le contenu du seau aux ordures ménagères. Ce n'est peut-être pas une bonne idée.

Faute de jardin on peut toujours adopter le "lombricomposteur". Cette solution d'avenir favorise aussi la vie et diminue spectaculairement le volume des ordures ménagères. Malheureusement ce système ne convient pas aux toilettes sèches.

C'est l'ocasion d'interpeler sa municipalité pour mettre en place des solutions de compostage à l'échelle de la commune, du quartier ou de l'immeuble.

Alain DELANGE, Siret 331 381 210 00045 - TVA non applicable, article 293B du GCI
51 Avenue Philippe de Girard, 84160 CADENET, FRANCE
email : contact@bois-facile.com, internet : www.bois-facile.com®
Copyright © Alain DELANGE 2013
Firefox Download Button mysql php ubuntu Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !